Abonnez-vous pour ne rien manquer

mercredi 24 septembre 2014

Le premier accroc coûte 200 francs

Ce recueil de 4 nouvelles, dont le titre est le nom de la dernière et la phrase codée annonçant le débarquement en Provence depuis la radio londonienne, est publié est 1944 et reçoit le Goncourt en 1945. Il fait d'Elsa Triolet la première femme à obtenir ce prix.

Je n'avais jamais lu Triolet et je ne la connaissais qu comme la muse D'Aragon. Certes, elle le fut, mais elle était aussi une grande femme écrivain. J'ai acheté ce livre dans un vide grenier, en me disant, "Tiens, je n'ai jamais lu Elsa Triolet". La quatrième de couverture m'a aussi interpellée.  En effet, Elsa Triolet a écrit ces nouvelles pendant son activité de résistante et en a enterré trois près de sa maison. Le premier, Les amants d'Avignon, a été publié clandestinement pendant l'occupation allemande.

Dans ces quatre nouvelles, les histoires s’emmêlent et s'entremêlent. Pour notre plus grand plaisir, on voit les personnages évoluer sous les yeux des autres. On y retrouve aussi beaucoup de la vie de l'auteure, notamment son enfance russe, sa vision de la Résistance...

Ce sont des petites histoires qui se mêlent à la grande avec un grand H.



Bref, ce livre fut une jolie découverte et m'a donné envie de lire d'autres ouvrages de Triolet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire